Devenez un pro des dahlias

Plantation

Je plante les tubercules de dahlia après les dernières gelées (généralement après la première semaine de mai car je suis près de Chartres) dans un endroit bien ensoleillé et idéalement abrité du vent. Après les avoir réhydratés une heure dans un seau avec de l’eau tiède, je creuse un trou de 25/30 cm de profondeur et de diamètre et je mets une couche de 5cm d’un mélange de 50% de sable et 50% de terreau et une poignée de fumier bien décomposé. Les tubercules ne supportent pas un sol trop lourd ou froid au départ. J’y place ensuite le tubercule (tige vers le haut). Je recouvre le tout avec du bon terreau mélangé à une poignée de corne et de sang broyé bio, cela permettra à la plante d’avoir une aide au démarrage. Le tubercule devra être enterré de 5 à 10 cm. Pour un effet plus dense, j’espace mes plants de 60 cm. Autrement 80 cm suffiront.

Démarrage en pot

Pour ceux qui comme moi habitent dans des zones avec des hivers froids, pour gagner plusieurs semaines de floraison, je conseille de démarrer les dahlias en pot, dès la fin du mois de mars. Après avoir réhydratés les tubercules pendant une heure dans un seau avec de l’eau à peine tiède, plantez vos tubercules dans un pot d’au moins 5 litres (25 cm de diamètre minimum), dans un endroit ensoleillé et où la température dépasse les 12°C. Il peut s’agir d’une serre, une devanture de fenêtre, une terrasse bien abritée. Une fois les dernières gelées passées, vous pouvez planter dehors la plante qui aura déjà atteint une belle taille! Cette astuce vous permettra aussi de contrôler davantage les attaques de limaces et une fois que les plantes seront dans votre jardin, elles seront moins appétissantes!

Tuteurage

Au moment de la plantation en terre, pour les plantes à grand développement, j’installe toujours un tuteur qui permettra la bonne tenue de la plante. Selon la variété, les tiges peuvent être cassantes et certaines fleurs très lourdes. Le vent risque de les casser surtout en fin de saison de floraison quand la plante est plus fragilisée par le manque de lumière et les températures plus froides.

La pose d’un tuteur à la plantation évite de blesser le tubercule, mais vous pouvez installer vos tuteurs en cours de végétation. Attention à ne pas endommager le tubercule! J’utilise des tuteurs en bambou de 180 cm et de 2/3cm de diamètre. Attachez la plante avec une ficelle épaisse, idéalement de sisal ou autre matière naturelle, sans trop serrer, au risque de la pincer. Quand la plante aura atteint sa taille adulte, répétez cette action pour la partie supérieure de la plante.

Etiquetage

Que cela soit pour vérifier que la variété est la bonne ou pour conserver la variété pour l’année suivante, faites comme moi, n’oubliez jamais d’étiqueter vos plantes! Utilisez les étiquettes fournies pour les accrocher à un tuteur ou bien à une tige de la plante. Au mois de septembre contrôlez que chaque plante ait bien son étiquette correspondante. Pourquoi cela? Car les dahlias ont plusieurs hauteurs, formes et couleurs, mais quand vous allez les hiverner et les stocker, les tubercules se ressembleront tous. Seule une étiquette pourra vous aider à distinguer une variété d’une autre.

Arrosage

J’arrose abondamment à la plantation et j’attends que les premières tiges sortent avant de reprendre les arrosages. Attention à ne pas trop arroser au début au risque de faire pourrir le tubercule. Si la terre qui a servi à reboucher le trou de plantation est humide, attendre que le bourgeon sorte de terre sauf si le temps est sec. Au cours de la culture, j’arrose bien, une fois par semaine, au pied de la plante, tôt le matin ou en fin de journée. Si vous n’arrosez qu’un peu ou si le sol ne retient pas l’eau, il faudra le faire tous les deux jours. En cas de fortes chaleurs, j’arrose tous les jours. Ne jamais arroser les feuilles quand le soleil est encore haut, elles sont très fragiles et peuvent bruler très rapidement.

Pincer

Pour avoir des plantes très florifères et plus touffues, je pince les tiges de mes plantes. Une fois qu’elles atteignent 30-40 cm, je pince (ou je coupe proprement au sécateur) les tiges au-dessus de la troisième paire de feuilles. Les plantes seront ainsi beaucoup plus touffues et donc plus florifères.

Engrais

Les dahlias sont des plantes gourmandes! Elles aiment être alimentées une fois par semaine. Après avoir arrosé abondamment au pied de la plante, j’utilise un engrais liquide utilisable en agriculture biologique pendant toute la période de croissance. Au moment de l’apparition des premières fleurs, j’utilise un purin de consoude dilué à 1 pour 10. Ceci aidera la plante à avoir un bon apport en potasse qui lui permettra de fleurir encore plus vigoureusement. Pour ceux qui ne peuvent pas se procurer du purin de consoude, je conseille de l’engrais pour tomates liquide concentré (parce que les engrais bio sont souvent faiblement dosés). Arrêtez de donner de l’engrais à vos dahlias à la fin du mois d’août.

Nuisibles

Les dahlias sont des plantes très appétissantes par de nombreux nuisibles. Malgré cela, j’ai des solutions à vous proposer :

Les limaces et escargots:Pendant le premier mois de croissance de vos plantes, les limaces seront très attirées par les jeunes pousses, c’est comme du caviar pour ces petits êtres!  Si vous avez des poules ou des canards, faites les pâturer sur la zone de plantation 2 semaines avant la plantations. Ils feront main basse des limaces et de leurs oeufs. Une fois les tubercules plantés en terre, utilisez des granules à base de phosphate de fer (utilisables en agriculture bio) pendant la période de croissance des plantes. Je commence à les utiliser dès le mois de mars, dans la zone où seront plantés les tubercules. Utilisez aussi des cendres de bois, ou des marcs de cafés autour des plantes. Et pour les plus téméraires comme moi, sortez le soir à la nuit tombée à la lampe torche pour éliminer les bestioles à la main. Ne pas pailler la terre en hiver aide aussi à réduire les colonies, car elles seront plus exposées aux gelées et à leurs prédateurs naturels.

Les pucerons noirs: Je pulvérise les plantes atteintes avec une solution de savon noir ou d’huile de colza dilué à 1 pour 10 avec de l’eau, au coucher de soleil.

Les pinces-oreilles: Ils aiment se cacher dans les fleurs et pour cela, ils se frayent un chemin en découpant les pétales au passage mais ne font presque pas de dégâts sur la partie verte de la plante. Je les piège en suspendant sur le tuteur (ou sur un tuteur à proximité) un pot plein de paille retourné sur le tuteur. Ils se réfugient à l’intérieur et je vide le pot loin de mes plantes.

Eboutonnage

Pour que mes plantes aient des fleurs plus grosses, j’élimine les boutons situés à droite et a gauche du bouton principal. Ce geste permet à la sève de faire grossir davantage le bouton central qui sera donc mieux nourri.

Fleurs fanées

Pour une floraison plus abondante et de longue durée, coupez les fleurs fanées. De cette façon, la plante ne produira pas de graines et utilisera son énergie pour fleurir à nouveau.

Hivernage

Après la première gelée, coupez les tiges de vos dahlias à 3cm du sol et attendez une semaine avant de les déplanter. Pendant ce temps la plante rentre en hibernation.

Une fois déplantées à l’aide d’une fourche-bêche, rincez abondamment les tubercules pour enlever toute la terre et laissez les sécher, tête en bas dans un lieu au sec où la température ne descend pas en dessous de 0°C. Vous l’aurez compris, les dahlias sont des plantes gélives, stockez vos tubercules à l’abri du gel et au sec jusqu’à ce que le temps se réchauffe et que vous puissiez les planter. La température idéale de stockage est de 8°/10°C, sans trop de courants d’air.

Division

En avril, des bourgeons apparaissent sur le collet du tubercule. Ils sont très fragiles. C’est le bon moment pour diviser le pied à l’aide d’un couteau, un sécateur ou une serpette.

Avant de procéder à la division, vérifiez que vos tubercules ne soient pas atteints par la pourriture, et qu’ils soient en bon état. Coupez les parties atteintes ou nécrosées. Une fois cela fait, coupez d’un coup net entre les tubercules de sorte que chaque partie comporte au moins un bourgeon. Répétez cette action jusqu’à que le pied soit totalement divisé. Faites attention à ne pas égarer le nom de la variété que vous êtes en train de diviser. Passez la lame de votre outil quand vous changez de pied, pour éviter transmettre des éventuelles maladies.

Retour haut de page